Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2014-03-08T10:56:40+01:00

Petit poème chaud chaud +18 ans

Publié par Ninou

Un petit poème que j'ai pondu il y a plusieurs année, comment je n'en sais absolument rien car ce n'est vraiment pas ce que j'avais l'habitude d'écrire. C'est un de mes poèmes que j'aime bien (bha oui j'ai le droit de m'auto aimer). Je l'ai déjà posté sur d'autre suport n'est donc je m'auto plaigie lol afin de vous le faire partager.

N'hésiter pas à me laisser un petit commentaire, et si vous avez aimé, j'en est un autre en réserve.

Garder espoir n'est jamais dérisoire !!!


Il savait au fond de lui, qu’il l’aimait éperdument,
Mais que son cœur était pris par ce beau don-juan,
Il préférait donc partir tout en l’imaginant,
Dans ses bras, à moitié dévêtue,
Lui laissant apparaître, un sein au mamelon bien pointu.

Toutefois il ne pouvait se résoudre qu’un autre que lui,
Soit tout contre son corps, chaud d’amour lui disant oui.
Pourquoi n’avait-il pas eu le droit, de goûter ce plaisir,
D’entendre ses crie, d’également la faire jouir,
Il aurait aimé en elle, faire des va et vient,
De pouvoir la toucher, passer sa langue sur ses petits seins.

Mais elle l’avait choisie lui, pourquoi il ne le sait pas,
Plus d’expérience lui avait-elle dit, mais il n’y croyait pas,
La peur d’être trop aimé et de ne voir s’envoler,
Cet amour vite construit, en si peu d’année,
Mais ne s’avait-elle pas qu’il l’aimait vraiment,
Et que cet amour n’était pas un jeu d’enfant.

Cette femme au corps doux, habiller que de soie,
Il la voyait partout, c’était de la folie en soit,
Leur chemin se recroiseront, il en était certain,
Quand est le mystère, peut être serait ce demain,
Mais dans qu’elle condition, serait-il ce jour-là,
Après le mal qu’elle lui avait fait, ne serait-il pas bêta,
Devant cette femme devenue mûre, regrettant son choix.

Pourrait-il lui pardonner cette souffrance, qu’elle lui avait octroyé,
Oui certainement, il l’avait tellement aimé,
Il pourrait désormais couvrir son corps de baiser,
Il en avait rêvé de ce jour, tant attendu,
De pouvoir toucher ce corps à moitié dévêtu,
De s’endormir près d’elle après une nuit d’orgie,
C’était le vrai bonheur, d’avoir entendu ses cris,
D’avoir senti cette chaleur, d’avoir su la faire jouir!
D’avoir conquis son cœur, d’avoir comblé ses désirs,
De demain, ils n'auraient plus peur, la vie allait enfin leur sourire.

Ninou 28/03/2005

Petit poème chaud chaud +18 ans

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog